Home

9Skyline à la plage. Lectures d’été.

Des mots sur l’estran: Trois livres, trois styles, trois auteurs très différents. Et trois mondes radicalement opposés: de la France des années 50 à nos jours en passant par la morale de Montaigne et jusqu’à cette Amérique flamboyante mais désespérée des années 80-90…

Une vie française
Jean-Paul Dubois
Paru en 2004 mais oublié dans la bibliothèque, ce roman narre la vie de Paul Blick, Toulousain désenchanté né dans les années 50. Mais au travers de cet homme, enfant endeuillé devenu adolescent curieux, étudiant militant puis petit bourgeois incrédule et photographe désœuvré, c’est l’histoire de la Ve République Française qui se déroule sous les yeux du lecteur. Le style est vif, le propos parfois cynique et l’humour souvent présent. Un bouquin parfait à dévorer sur un transat.

Un été avec Montaigne
Antoine Compagnon
Le best-seller de l’été 2013 à en croire la presse qui s’étonne de ce succès érudit à l’heure de l’indolence estivale. Un petit livre jaune signé Antoine Compagnon, écrivain et professeur (Collège de France et Columbia University) de son état qui livre ici une relecture argumentée du grand Montaigne et de ses Essais.
En 40 courts chapitres (entre deux baignades?), on redécouvre quelques-uns des grands thèmes chers à Michel Eyquem, premier sceptique de la Renaissance dont la devise s’illustre dans le fameux « Que sais je ? ». Ainsi nous entretient on dans ce livre de l’engagement, de la bonne foi, de l’art de la conversation, de la désinvolture ou du temps perdu… On y apprend aussi que les lecteurs rêvés de l’homme de loi, de lettres et de la vie publique qu’était Montaigne étaient… les femmes d’où son choix d’écrire en français (les femmes à l’époque connaissaient peu les langues anciennes…)

La fin de tout
Jay McInerney
10 nouvelles pour dépeindre, comme sait si bien le faire Jay McInerney, auteur des désenchantés mais enchanteurs « Trente ans et des poussières » et « La belle vie », cette Amérique des années 80-90. Dans une des nouvelles intitulée « Fumée », on retrouve d’ailleurs Corrine et Russell et tous ces yuppies friqués mais fatigués, et ce monde glamour mais souvent sans amour.
« Le sujet de mes livres a disparu le 11 septembre » répète cet auteur devenu culte, fer de lance avec Bret Easton Ellis du Brat Pack et d’un certain nouveau roman américain. « La fin de tout » donc selon JMI, et d’ailleurs la marée monte et l’estran a disparu. Il est temps de rentrer…

20130821-162123.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s