Home

Mama Shelter Bordeaux : nouveau lieu branché de la capitale du vin et de l’Aquitaine ! Du blanc, du décalé, du design, pour dormir, pour bruncher, pour dîner, pour boire un verre, on dit oui à Mama !

Mama est là ! Au cœur de Bordeaux, Mama s’est installée dans la Tour du Gaz ! Une explosion de bonne humeur et de branchitude ont envahi le quartier Saint Christoly depuis octobre, date de l’ouverture du dernier « concept-hôtel » signé Trigano et Starck à la déco.

Mama says…

Après Paris, Lyon, Marseille, Istanbul, c’est donc dans la bourgeoise mais désormais pétillante capitale MAMA BORDEAUX-092du vin que Mama Shelter a fait des petits. Mama Shelter ? Un concept d’hôtel new style lancé en 2008 par Serge Trigano, enfant des Clubs Med, qui avec l’aide de l’incontournable designer-architecte-gourou Starck, va créer une mini-révolution de l’hôtellerie. L’idée d’alors : surfer sur la vague du city-break et sur l’envie d’escapades chic et trendy tout en restant abordable et en cultivant le côté décalé branché. Pas d’étoiles mais des lobbys étonnants, des chambres minimalistes et des détails ludiques. Du blanc, du béton, mais des touches de couleurs ensoleillées ou girly qui surprennent. En ville mais souvent dans des quartiers néo-branchés. Un brin bobo… mais surtout so smart…

Place-to-be in Bordeaux

A Bordeaux, c’est donc rue Molière que le Mama Shelter est devenu (pour quelques temps en tout cas) le théâtre des dernières tendances bordelaises. Car ici, on y dort bien sûr, mais on vient aussi prendre un verre, diner, bruncher dans ce qui s’appelle encore la « Tour du Gaz », un bâtiment construit dans les années 30 et qui a longtemps abrité la Régie du Gaz et de l’Electricité bordelaise. Branché on vous dit !

FA-mama_bordeaux_037Si de l’extérieur, l’ensemble reste très sobre (on pourrait presque passer devant sans soupçonner quoi que ce soit), l’intérieur, sous l’emprise du grand Starck, s’est métamorphosé. D’abord un immense lobby de 400 m2, faisant office de réception, de restaurant, de salle de petit déjeuner, de bar. Un bar inratable car surmonté de bouées enfantines et colorées. Pour les fins de soirée de ceux qui seraient à la dérive ? Le plafond est bas, calligraphié et la lumière (très tamisée) est dispensée par de drôles de théières. Décalé on vous a dit ! Une montée en ascenseur plus loin, durant laquelle on aura pris soin de s’instruire sur les mots locaux incontournables qui parlent de vin et de terroir, les 97 chambres accueillent le visiteur (dans le calme malgré l’ambiance et les DJ qui règnent certains soirs au rez-de-chaussée…) : ici tout est blanc ou presque. Le lit est moelleux, avec vue sur les toits bordelais. La douche est italienne et l’espace salle d’eau minimaliste mais pratique. L’indispensable est là, avec cette petite touche de je ne sais quoi en plus et surtout les masques de Batman, Mickey et Donald, clin d’œil de la facétieuse Mama.

Le matin venu, le petit-déjeuner, en buffet, que l’on prendra sur P1130749des tables presque d’écolier, est copieux et savoureux. Mama est généreuse ! D’ailleurs, ici, on ne compte pas les sourires et la bonne humeur semble régner en maître sur les équipes et contagieuse pour le visiteur. Le brunch est (paraît-il) devenu un incontournable des dimanches gourmands mais comme pour le restaurant, réservation impérative. Mama est très courtisée !

D’ailleurs, Mama vous fait monter au 6e ciel ! Jusqu’au Roof Top. 450 m2 sur les toits de Bordeaux, qui deviendront, les beaux jours venus, un espace de restauration. Vivement le printemps et l’été, le temps des premiers déjeuners en terrasse, de l’apéro qui traine avec le soleil qui s’efface, des diners à la fraiche. A suivre donc.

Bordeaux forever

De toutes façons, pas besoin de prétexte pour revenir à Bordeaux, devenue une ville de charme où on a plaisir à revenir (que l’on aime déguster du bon vin, faire du shopping démarqué aux Chartrons ou simplement flâner sur les quais et dans les petites rues d’une ville superbement rénovée). Et Mama sera là pour nous accueillir, au choix, dans ses chambres, ses suites et même dans sa Big Mama à prix doux. Merci qui ? Merci Mama !

MAMA BORDEAUX-155

Crédits Photos:
Mama Shelter
et
Alexandra Foissac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s