Home

Catalunya, Mar i Muntanya ? Résolument, à l’image d’une escapade dans les Pyrénées catalanes, entre randonnée, gastronomie et patrimoine.

La Catalogne, Barcelone, la Costa Brava et la playa… Mais pas seulement ! Regroupant quatre provinces autour de Girone, Lleida, Tarragone et la capitale Barcelone, la communauté autonome (et fière de l’être) de Catalogne compte autant de paysages variés qu’elle revendique sa culture bien ancrée.
Les Terres de l’Ebre, marécageuses et méconnues au sud, le littoral entre sable et azur à l’est, les paysages agricoles du Pla de Urgell au centre, l’Alt Emporda au nord-est avec ses criques et péninsules rocheuses, le Penedes et ses vignobles, mais aussi les Pyrénées au nord du Val d’Aran à la Cerdagne en passant par la volcanique Garrotxa. Loin des plages et de l’ambiance électrique de la métropole barcelonaise, les Pyrénées catalanes méritent le détour et même le retour ! Découverte, et plus si affinités !

Pour ce périple Pirineus , le camp de base sera Gérone, cité historique et culinaire avec ses Bains Arabes, son Ghetto juif, son quartier médiéval (qui a servi de décor au tournage de Games of Thrones), capitale du Noucentisme et chef-lieu du renouveau de la gastronomie catalane (avec pas moins de 17 étoiles au Guide Michelin, c’est la région la plus brillante de la sphère méditerranéenne). De là, les Pirineus ne sont qu’à quelques quarts d’heure de route et s’offrent, du Piémont aux sommets, des Vals aux Estanys.

Volcanique Garrotxa

De Gérone, la route mène à la région de la Garrotxa. Une quarantaine de volcans, des coulées de lave, des défilés rocheux escarpés, des forêts à perte de vue, un Parc Naturel mais aussi un patrimoine romain ou médiéval, un village juif, des belvédères, des chapelles romanes à découvrir : la Garrotxa est, elle aussi, multiple et mise sur les itinéraires pédestres, les vols en montgolfière, mais aussi la « cuisine volcanique » – qui mêle charcuteries, agneau de pays, champignons, maïs ou encore sarrasin – pour attirer les voyageurs dans un décor naturel de monts et de vallons.

Val de Nuria, entre Vierge noire, légendes et randonnée

Un peu plus au nord, le Val de Nuria est un lieu de villégiature prisé, où on pratique le ski en hiver et la randonnée en été. Au choix, un train à crémaillère emmène les visiteurs vers cette vallée protégée située à 2000 mètres d’altitude, ou un chemin parfois escarpé qui semble augurer d’altitude supérieure. Là haut, un immense cirque préservé, tel un amphithéâtre entouré de pics de 3000 mètres, accueille sans sourciller télésièges et monastère.
Dans ce lieu hors du temps, le sanctuaire de la Vierge de Núria représente un haut lieu des traditions catalanes et croyances religieuses. C’est ici que fut rédigé le premier statut de l’autonomie de la Catalogne en 1931, tandis que le curé de la paroisse fuyait en 1936 la Guerre Civile espagnole en emportant la statue de la Vierge de Núria, sculptée entre le XII et XIIIe siècles, pour la protéger des pillages et saccages.
Si la Vierge de Núria est la patronne des skieurs catalans, elle est aussi un symbole de fertilité : les femmes souhaitant un enfant se livrent à un rituel étrange, mettant leur tête sous la marmite de Saint Gilles tandis que quelqu’un (leur compagnon idéalement) sonne une cloche, autant de fois que d’enfants désirés… Que les cartésiens se méfient : il semblerait que cela fonctionne…

Carte postale d’une Cerdagne enchantée

Avec son ensoleillement légendaire, ses gros et ronds rochers de granit, ses lacs bleus ou verts étincelants, ses sapins de conte de fée, la Cerdagne, territoire qui s’étend de part et d’autre de la frontière franco-espagnole et jouxte l’Andorre, est une vraie carte postale. Doublée, à titre personnel, de souvenirs d’enfance de vacances de printemps entre neige et soleil !
En Catalogne, la Cerdanya ne ternit pas sa réputation et alterne lacs miroitants et verts conifères, chemins sinueux et horizons qui s’ouvrent, tout en croisant quelques troupeaux qui paissent tranquillement en regardant passer les randonneurs. Du refuge en bord de ruisseau, la promenade du lac de Malniu est bucolique et photogénique à souhait. Tout autant que l’arrivée au lac, qui invite à tremper les pieds et à contempler le temps qui passe.

Le Chemin des Bonshommes, sur les traces des Cathares et de l’Histoire

Symbole de l’Histoire et des liens ancestraux entre France et Espagne, le « Cami dels Bons Homes » (Sentier des Bonhommes et en l’occurrence des Cathares) parcourt les Pyrénées côté est. Emprunté aux XIII et XIVe siècles par les Cathares fuyant la persécution en France et désormais labellisé GR 107, ce chemin relie Foix, Montségur, Mérens-les-Vals au Sanctuaire de Quéralt en passant par Puigcerda et Bellver de Cerdanya. Et via la surprenante Peguera, autre témoin de l’Histoire, qui dévoile au détour d’un virage et à 1700 mètres d’altitude, une étrange cité perdue, vestige d’un passé minier aujourd’hui oublié. Village fantôme, maisons délaissées, mirage d’un passé pas si lointain, Peguera fut construit en 1900 et le dernier habitant quitta les lieux en 1964. Il se raconte que la cité est désormais propriété d’un cheik de Dubaï et serait à vendre pour la modique somme de 4 M€. De quoi imaginer un resort nature et ressourcement au cœur de ces Pyrénées préservées ?

Egalement emprunté par les Cathares mais un peu plus tard, une autre voie, le Cami de l’Ultim Catar, ceinture par l’ouest le pays andorran, parcourant un autre chemin de guerre de religion et de quête de liberté de Tarascon à Forols en passant par Vicdessos et la Seu d’Urgell. Sur ces sentiers riches d’Histoire, les randonneurs d’aujourd’hui savourent en toute quiétude paysages sauvages, architecture romane et montagnarde et même gastronomie médiévale.

A l’ombre du Pedraforca, de refuges en refuges sur le Cavalls del Vents

Autre décor, autre ambiance sur le Cavalls del Vents qui traverse le Parc Naturel du Cadí-Moixeró et relie huit refuges de montagne. Au programme, 82 kilomètres de trek à pied (ou 223 km en mountain bike) pour un aperçu des 40000 hectares préservés situés entre Alt Urgell, Cerdanya et Bergueda au cœur des montagnes du Cadi et de Moixero qui se rencontrent au Col de Tancalaporta, des sentiers entre forêts et éboulis de pierres et un horizon barré par un relief impressionnant qui s’étend sur plus de 30 km. Au programme aussi, une halte inoubliable dans un de ces refuges, comme celui d’Estasen – du nom d’un pionnier catalan de l’escalade – niché à l’ombre du massif de Pedraforca (2506 m) pour une mémorable omelette matinale sur fond de piano ou une nuit au cœur des Pyrénées.

Les Pyrénées catalanes marient décidémment paysages grandioses, héritage du passé et plaisirs des sens. Une vraie « Catalunya experience » d’altitude, qui change des joies balnéaires !

www.catalunyaexperience.fr

http://ca.turismegarrotxa.com
http://ca.itinerannia.net
www.valldenuria.cat
www.cerdanya.org
www.camidelsbonshomes.com
http://trekking.cavallsdelvent.com

Et une jolie adresse pour séjourner entre deux randonnées: l’hôtel-spa Resguard del Vents

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s