Home

Escapade à Bâle sur les rives du Rhin pour un city break arty et trendy : musées, gastronomie, architecture… Culture Unlimited !

Du 13 au 16 juin 2013, c’est à Bâle que court le monde de l’art moderne et contemporain !P1060268
Mais c’est toute l’année que la 3e ville de Suisse vibre au rythme de la culture sous le slogan « Basel, Culture unlimited » ! Tapie de part et d’autre du fleuve dans un coude du Rhin, à l’abri entre Vosges et Forêt Noire, Bâle offre un cadre idéal pour s’échapper le temps d’un week-end riche en découvertes. Celle d’une vieille ville pleine de charme, de ruelles pentues, de restaurants branchés. Celle de musées surprenants et d’un passé et présent culturel riche, même pour ceux qui n’iront pas pour la Biennale, première foire internationale d’art contemporain qui accueille cette année plus de 300 galeries d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique. En attendant, on découvre la ville et ses musées.

Bâle, entre histoire et modernité

P1060253Au carrefour de trois pays, Bâle est une ville multiculturelle et qui vit entre passé et modernité. Préservée, la vieille ville offre encore ses bâtisses stylées du XVe siècle mais c’est aussi ici que travaillent les cabinets d’architectes réputés que sont de Meuron ou Diener & Diener. On parcourt la ville en tram, on visite la cathédrale médiévale, emblème de la ville, on profite de la vue sur la ville depuis la terrasse du P1060261Pfalz. On apprend qu’un ruisseau coule encore sous la ville, rejoignant le Rhin un peu plus bas. Et surtout, on part à la découverte du charmant quartier de Saint Alban, la « Venise bâloise » : ici, le temps semble s’être arrêté et le bruit de la ville s’assourdit. D’ailleurs, on fabrique encore le papier à l’ancienne dans un ancien moulin à papier au pied de la colline (Basler Papiermuhle) : on met soi même la main à la pâte (à papier) et on emporte ce qu’on a fabriqué. Et on décide d’y faire faire son papier à en-tête ou ses faire-part, so chic !P1060350

Culture unlimited ? Pour compléter la visite de l’imposant et incontournable Kunstmuseum (qui s’agrandira prochainement d’un bâtiment moderne dédié aux expositions temporaires) où on rencontre « les Picasso » jusqu’au 21 juillet 2013, on fait un tour côté art contemporain dans le Museum für Gegenwartskunst installé dans un ancien moulin dans le charmant Saint Alban : l’exposition du moment « Some end of things » laisse deviner l’esprit décalé du lieu incarné par la collection permanente éclectique qui rassemble, notamment, Cindy Sherman, Bruce Nauman, Christopher Wool ou Olafur Eliasson… Ici tout n’est que lumière et espace, interrogations et installations…

P1060468Mais il faut bien revenir sur terre et s’intéresser aussi aux plaisirs terrestres. On ira donc, entre temps, déjeuner ou dîner dans une taverne/bar à vins branché (www.kohlmanns.ch) pour goûter la spécialité maison : la Flammekuche (celle aux poires et bleu de Munster est parfaite !). Ou alors on reste à quai dans une ancienne gare, où s’est installé le restaurant Les Gareçons, un néo-gastro chic et tendance (www.lesgarecons.ch).
P1060405Pour sortir, le Bar Rouge tout en haut d’une tour offre une superbe vue sur la ville et la Suisse (www.barrouge.ch). Il ne reste plus qu’à aller dormir : au Teufelhof Basel, une guesthouse dédiée à l’art (Culture unlimited again !) et décoré par des designers (www.teufelhof.com) ou comme à la maison dans un appartement sous les toits dans un B&B de charme (www.carpediem.geugelin.ch).

Fondation Beyeler

Située à Riehen tout près de Bâle, la Fondation Beyeler offre un voyage magique dans l’art et l’architecture. Inaugurée en 1997, construite par Renzo Piano (le Centre Pompidou à Paris, la Cité Internationale de Lyon, le Centre Paul Klee à Berne, la Tour Shard à Londres…), la Fondation Beyeler est née du souhait d’un couple de galeristes et collectionneurs, Hildy et Ernst Beyeler, de présenter leur collection (quelques 230 tableaux et sculptures) au public.
Beyeler2Et l’alliance et le dialogue entre ces œuvres et artistes majeurs (Cézanne, Van Gogh, Warhol… mais aussi des pièces d’art premier d’Alaska, d’Océanie ou d’Afrique) et l’architecture épurée de l’architecte est tout simplement lumineuse. Comme une révélation et une expression limpide de l’art au sens large.

En plus de la collection permanente, des expositions temporaires sont organisées : Max Ernst (26 mai au 8 septembre) et le caustique Maurizio Cattelan (du 8 juin au 6 octobre) y occuperont l’espace pour un dialogue sans aucun doute percutant entre visions fantastico-réalistes et critiques sociales. Et si on a du mal à partir de ce lieu fantastique, on trainera en déjeunant à la Villa Berower, le restaurant du musée, dont le jardin offre une parenthèse enchantée avec vue sur les sculptures d’Alexander Calder et Ellsworth Kelly.

Vitra Design Museum

Vitra2En terre allemande à Weil am Rhein, mais à quelques kilomètres à peine, c’est au sein du Vitra Campus (où sont dessinés et assemblés les mobiliers maison) que le Vitra Design Museum propose un voyage dans le design et l’architecture du XXe et XXIe siècle. Ici, c’est un aperçu grandeur nature des plus grandes signatures architecturales et des plus grandes réalisations du design des dernières décennies qu’on balaye. Ici, on vient pour admirer, mais aussi pour comprendre l’évolution du design industriel moderne.

Vitra3Construit par Franck Gehry, dont c’était la première réalisation en Europe, le Vitra Design Museum propose de redécouvrir les objets (et les chaises bien sûr) cultes de Vitra. Et de se les approprier : il est vivement conseillé de s’attarder et de s’affaler sur les canapés, et aussi d’imaginer sa propre maison grâce au showroom intégré.

Mais dehors, sur le campus, c’est à une autre balade au pays des Vitra4architectes les plus doués de leur temps qu’on est également convié : on découvre ainsi la Firestation construite par Zaha Hadid en 1993, le dôme géodésique de Richard Buckminster Fuller (son Fly’s Eye Dome est actuellement à Toulouse !), le pavillon de conférences de Tadao Ando (1993), ou encore la récente Vitra House (2010) des régionaux de l’étape Herzog et de Meuron et les bâtiments de fabrication signés Alvaro Siza, Nicholas Grimshaw ou Franck Gehry, rien de moins ! Il y en a pour tous les goûts et on passerait des heures à se balader sur ce site hors du commun !

Vitra5Vitra1

 

 

 

http://www.kunstmuseumbasel.ch

http://www.fondationbeyeler.ch

http://www.design-museum.de

http://www.papiermuseum.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s