Home

Une Etrange Cité signée Kabakov au Grand Palais : Monumenta 2014 conjugue la lumière changeante, les coupoles en variation, la dentelle de fer et l’utopie réinventée sur fond de verre et d’acier.

Bien nommée, l’exposition/événement MONUMENTA invite depuis 2007 un artiste de renommée internationale à investir la somptueuse nef du Grand Palais avec une œuvre inédite, dont les dimensions épousent l’impressionnante galerie de fer et d’acier, de verre et de pierre imaginée pour l’Exposition Universelle de 1900.

Cette année, après Burren et ses colonnes en 2012, Boltanski GdPalais1en 2010, Serra et ses sculptures de rouille en 2008 ou encore l’intriguant Anish Kapoor en 2011, c’est le couple russe Ilya et Emilia Kabakov qui se sont prêtés à ce jeu grandiose des possibles et de l’immensité. Puisant ses références, dit-on, dans les idées de la Renaissance, du Romantisme et de la Science, l’œuvre intitulée « Etrange Cité » résume la carrière de ce duo d’artistes à la ville et sur scène et se parcourt en plusieurs étapes, initiatique et onirique.

Attirant l’œil hypnotisé et répondant à la structure du Grand Palais, « La Coupole » des Kabakov accueille tout d’abord le GdPalais2visiteur, et, de sa lumière changeante, fait écho aux dômes et à la coupole historiques du lieu. Tout comme ceux-ci se parent des couleurs du matin, de l’orage ou du crépuscule, la Coupole des Kabakov se pare de bleu joyeux, de violet acéré, de jaune éblouissant, de rouge charnel.
GdPalais3Mais elle invite aussi à se glisser dans l’Etrange Cité dont l’entrée ouvre… sur un « Musée Vide » interrogeant la vacuité de ses cimaises. Quelques pas mènent alors ailleurs, vers les « Manas » d’une ville ancienne du Tibet et vers un autre bloc imaginant une allégorie sur « Les Portails », invisibles et séparateurs. Un peu plus loin, un « Centre de l’Energie Cosmique » abrite un Laboratoire de communication avec la noosphère censé capter les signaux d’un au-delà fantasmé qui permettra, qui sait, peut-être, dans le bloc suivant de savoir « Comment rencontrer un ange ». Retour sur terre, avec la Chapelle Blanche et la Chapelle Sombre, entre lumière zénithale et trou noir, Jugement dernier et propagande soviétique, Baroque et Renaissance…
On aura appris que l’ange pourrait être une image du bonheur absolu, même s’il est parfois déchu…

GdPalais4

Monumenta 2014
Ilya et Emilia Kabakov
10 Mai – 22 Juin 2014
Grand Palais, Paris 8e Arrondissement

 

 

GdPalais6

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s