Home

Luxe, calme et authenticité : au cœur des pâturages basques, s’échapper loin de tout et hors du temps à Ostapé, auberge de charme et de caractère.

Temps de printemps. La route serpente entre monts et gaves. Au cœur de cette Navarre verdoyante et discrète, où le temps semble s’écouler plus lentement qu’ailleurs. Des pâturages, quelques fermes, des chemins qui semblent s’égarer d’une colline à l’autre, d’un virage à l’autre. Soudain, au détour d’un pont et d’un lacet plus acéré, une indication, discrète, à l’image du lieu: Ostapé, Relais du Silence. Bienvenue dans un domaine de 45 hectares, où les brebis, les vaches et les oiseaux semblent être les seuls et légitimes habitants. Mais un coup de cœur, pour un paysage si simplement beau, et une conviction, celle d’un autre tourisme fait de luxe et d’authenticité, ont fait naitre ici un hôtel, ou plutôt une auberge, d’un autre genre.

D’histoire et de nature

Ostape4Au XVIIe siècle et jusque dans les années 80, le lieu vivait au rythme des chevaux. La maison de pierre, à flanc de colline, surplombait le haras en contrebas et on observe encore, dans ce qui est devenu le salon d’accueil de cette auberge du XXIe siècle, une petite fenêtre qui permettait de surveiller la poulinerie. Grâce à l’enthousiasme de Catherine Péré-Vergé, héritière des cristalleries d’Arques, propriétaire et presque mécène du lieu (et aujourd’hui décédée), et à l’impulsion d’Alain Ducasse, le domaine est devenu en 2004 une auberge de charme, où se conjuguent luxe, authenticité, nature et gastronomie. Sur 5 hectares s’éparpillent de lourdes et tranquilles bâtisses basques qui abritent les suites et qui offrent autant de superbes points de vue sur les collines environnantes, et les brebis qui paissent au loin s’appropriant ainsi les 40 autres hectares ! De tous côtés, il n’y a que la nature et le silence, même si un clocher qui sonne au loin rappelle, de temps à autre, l’existence de la civilisation, ailleurs…

Ostape-cheminIci, l’espace n’est plus un luxe mais une réalité ondulante et verdoyante, lorsque le regard se perd sur les courbes de ces montagnes basques qui cernent l’horizon en douceur. Ancré dans son histoire et la culture pastorale de ces montagnes basques, le lieu tirait son nom du basque  » Chahatoenia » ou « l’homme qui boit » sans doute en référence aux 7 sources qui alimentent le domaine et qui désigne désormais le restaurant gastronomique de l’auberge. Mais c’est le nom d’Ostapé, qui signifie en basque « à l’ombre de la feuille de chêne », qui a été choisi pour inciter à ce voyage immobile dans la quiétude basque, illustrant bien ce qu’on est invité à faire ici… Profiter de la nature, écouter le silence, savourer le temps qui passe…

Vivre à l’ombre de la feuille de chêne

A Ostapé, le temps s’écoule lentement. Du réveil, parfois au bruit d’exubérantes hirondelles, quand la lumière du matin inonde chambres à baldaquins et paysages embrumés de rosée, jusqu’au soir où l’on regarde, depuis la terrasse et une (généreuse) coupe de champagne à la main, le soleil se coucher en douceur derrière la colline.

Pour rythmer les journées au fil de ce cycle immuable, les occupations sont nombreuses: profiter Gaufred’un long et plantureux petit-déjeuner en savourant viennoiseries chaudes, charcuteries locales, œufs brouillés ou au lait, gâteau basque et autres pâtisseries maison, parcourir le domaine au volant de sa golfette (le bonheur pour les grands garçons !), oublier le temps qui passe au bord de la piscine où l’on peut aussi déguster hamburgers et salades mais aussi, à l’heure du goûter, de savoureuses gaufres maison, faites au moment et à la demande.
Les plus valeureux s’aventureront peut être en dehors de ce havre de paix, à la découverte des charmants villages basques (Espelette, Aïnhoa…), des traditions locales (de la pelote au gâteau basque en passant par le piment…) et des sentiers de randonnées et de contrebandiers alentours.
Ostape-in-DogLes autres cèderont peut-être à l’appel de la sieste, tout à fait dans l’esprit des lieux, à l’ombre d’un chêne ou dans la quiétude de leur suite, dont le nom emprunte à la nature sa poésie arborée. Sureau, Erable, If, Mélèze, Arbousier, Orme ou une des somptueuses suites prestige comme la Hêtre : chacune des 22 suites s’inspire d’un thème particulier et allie déco rétro-chic aux classiques du design, associés à des objets chinés. Canapé Chesterfield, boîtes anciennes, fioles de pharmacie, lit à baldaquin, salle de bain rétro, et pour le confort moderne, nespresso et bouilloire… : tout est là, pour agrémenter un séjour parfait.

Cuisine à la française

Le soir venu, le dernier atout d’Ostapé se dévoile à l’heure du dîner. Cédric Roubin, élève de Ducasse et ancien du Saint James et du Louis XV, est aux commandes depuis 2010, année de la renaissance du lieu, de cette table cachée mais qui mérite plus qu’un détour. Il y revendique une cuisine à la Française, et y offre une gastronomie de terroir revisitée qui privilégie les produits de la région. Une région entre terre et mer, entre pâturages et rivages, qui offre le meilleur: veaux et agneaux de l’aire pastorale qui entoure Ostapé, fruits et confitures de Soule, poissons et crustacés de l’Atlantique ou des rivières alentours. Si la cuisine se veut classique, les saveurs et les alliances sont originales avec la volonté d’aller vers la simplicité et la finesse en privilégiant les meilleurs produits. Au fil de la carte et des menus, il est d’ailleurs difficile de choisir…ostape-restaurant
Citons par exemple le succulent Boudin – Homard, tellement juste dans ses saveurs et dans cette alliance surprenante. Ou encore le foie gras aux fraises, inspiré au chef par le directeur, Christophe Le Du Goupy, gourmand à ses heures. Incontournable aussi, le Txangurro, plat typique associant araignée de mer et tourteau ou encore la truite de Banca… Pour poursuivre, le filet de bœuf à la truffe d’été et sa corolle d’exquises pommes de terre est parfait, tout comme la morue à la Biscayenne ou l’agneau aux piquillos… Il ne restera ensuite qu’à hésiter entre le Béret Basque (chocolaté), le Baba maison ou la « Cerise sur le gâteau »…

La famille propriétaire d’Ostapé étant également passionnée et propriétaire de vignobles, la carte fait la part belle aux Saint Emilion et crus de Mendoza maison, tout en affichant aussi quelques Irouleguy plus « locavores ».

« Le meilleur produit, la meilleure alliance, au meilleur prix », affirme le chef qui tient au terme auberge, déteste l’idée qu’on puisse sortir d’un restaurant en ayant faim, met en avant ses « petits producteurs locaux » et aime la cuisine sans fioritures mais alliant tradition et modernité. Bref, un chef et une cuisine qui, en plus de tout le reste, donne envie de prolonger le séjour (pour goûter toute la carte !) ou de revenir très vite !

Ostape-PetitdejOstapeC’est peut-être cela le secret d’Ostapé, la tradition d’un accueil à la française et avec le sourire, l’authenticité d’un lieu chargé d’histoire mêlant nature et convivialité, et le luxe suprême et si moderne du calme et du silence retrouvés. Ayant abandonné le label « Small Luxury Hotels of the World », Ostapé s’affiche désormais comme « Relais du Silence », avec le souhait de conserver l’esprit d’une maison d’hôtes et le calme d’un havre de paix. Comme si on avait inventé ici, au cœur de cet arrière-pays basque à la magie intacte, un certain concept d’art de vivre et de recevoir : le « slow luxe »…

 

 

Ostapé en pratique

  • Une auberge de luxe et de charme, l’endroit rêvé pour une escapade en amoureux
  • Un domaine de 45 ha sans voitures (circulation en voiturettes de golf sur le domaine)
  • 22 suites et table 3 fourchettes Michelin
  • A noter: le nouveau label Relais du Silence, l’accueil adorable en toute simplicité, un établissement dog-friendly !
  • Ouvert de mars à novembre

A propos des Relais du Silence
Fondé il y a plus de 40 ans, Relais du Silence rassemble des hôteliers amoureux de leur métier, de leurs établissements et qui mettent tout en œuvre pour offrir un service haut de gamme, authentique et convivial. Plus de 200 hôtels à découvrir en Europe, majoritairement en France, des demeures de caractère (châteaux, manoirs, moulins, anciens pavillons de chasse…), à l’écart des villes, dans des environnements exceptionnels, paisibles et préservés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s