Home

Marseille, son Vieux Port, ses calanques, sa bouillabaisse, ses footeux, son Panier… M comme MUCEM, M comme (Bonne) Mère mais aussi M comme Mode ! Riche de quelques marques à succès bien connues des fashionistas, la cite phocéenne mise sur ses créateurs pour se construire une nouvelle image loin des clichés provençaux et des circuits touristiques balisés.

Balade modeuse à Marseille. Suivez le guide !

Jolie Joliette

Avant, un périphérique cachait ce port qu’on ne saurait voir et les docks étaient un autre monde loin de la ville. Depuis la gigantesque rénovation du Vieux-Port et des quais qui a accompagné la Capitale Européenne de la Culture 2013, la Joliette est devenue un quartier fréquentable et même hautement recommandable pour le Marseillais ou le touriste en goguette qu’il soit gourmand, arty-addict, bobo ou modeux. Oui, en plus de quelques expos d’art contemporain dans les anciens hangars (J1, J2 et les autres) et des ferrys en partance pour l’autre rive de la Méditerranée, un centre commercial ultramoderne propose, dans un cadre design, boutiques en vogue, marques tendance, restaurants branchés, le tout avec vue mer.

Printemps Terrasses Du Port 6Repaire pour les amateurs de shopping, les Terrasses du Port alignent les Kooples, Zara, Claudie Pierlot, Desigual & co mais aussi un Uniqlo et un Printemps flambant neuf, tandis que quelques restaurants lorgnent de leur roof top du 3e étage sur la jetée et les bateaux accostés.

Juste en face, un concept store géant regroupant 80 boutiques et autres lieux de vie a rejoint mi-octobre les bureaux de haut standing installés dans d’emblématiques entrepôts du XIXe siècle. Quelques créateurs locaux investiront notamment les lieux dont Valentine & co, une jolie marque de sacs made in Marseille logotés d’une patte de chien en hommage à une fox terrier adorée par sa maîtresse.

Bijoux marseillais

Il y a eu Gas, la marque de bijoux hippie chic du nom du fondateur André Gas, maintenant secondé par fils et fille, une aventure partie d’un atelier familial sur les hauteurs de Marseille, qui connut ses premières heures de gloire dans les boites branchées de la Côte d’Azur dans les années 60 et qui confirme au fil des décennies l’engouement pour les parures fantaisie. Dans la foulée de cette success-story marseillaise, quelques créateurs travaillent métal, semi-précieuses et cuir dans un esprit chic, bohème ou décalé, tels Noà-Kis, Lsonge ou Ce-sa.

Maillot de bain anti-UV manches longues Madrague jaune_noir - 150 €Loin de l’esprit des podiums et des red carpets ostentatoires, la mode prend parfois aussi une autre dimension comme avec Black Face, une toute jeune marque de vêtements d’eau et de sport (mais pas que ?) lancée par Sabine et ses deux cousines. L’idée, née de mélanomes et de parcours en chimio- et radiothérapie, est simple: proposer une gamme de vêtements techniques mais chics totalement imperméables aux UV permettant de prévenir ces redoutables cancers de la peau trop souvent méconnus, tout en continuant à profiter des jolies plages marseillaises. Dans la collection, se trouvent des maillots une pièce à manches longues, des gilets à capuche, et autres tops façon néoprène léger (en fait un composé high-tech fait de lycra et titane) et toujours agrémentés d’un gros zip coloré. Sobre, chic, efficace. Surtout assorti d’un message de sensibilisation. Un vrai coup de coeur tant côté mode que côté santé !

Fashion & Style

Marseille, devenue branchée depuis sa consécration européenne et culturelle, et berceau de marques devenus cultes, comme Sessun, Pain de Sucre ou American Vintage, a pris le parti de mettre en avant ses jeunes créateurs et édite un petit guide « La mode made in Marseille », plein de bonnes adresses.
La ville accumule aussi les concept- et pop-up stores et autres lieux branchés.
Ou hyper-spécialisé: comme chez Fabrice, coiffeur-coloriste où court le tout-Marseille en quête d’une nouvelle tête. Ici, on ne vient pas pour une simple coupe mais pour parer ses cheveux de nouveaux atouts et reflets colorés. Perfectionniste, Fabrice a mis au point, en partenariat avec un laboratoire belge, une gamme de soins haute-couture pour les cheveux de ses clientes devenues accros. Testé et approuvé, le résultat est bluffant: cheveux nourris, lissés, repulpés. Et ce n’est pas le bouledogue français, mascotte de cette maison familiale, pourtant à poils durs et courts, qui dira le contraire.

Tout près de là, dans le VIe Arrondissement, le Jardin Montgrand incarne ce renouveau fashion marseillais. Dans une maison bourgeoise de la rue du même nom, se niche un concept-store de charme où on trouve les vêtements de créateurs locaux comme la Maison Borrely, les bougies de Rose & Marius ou les objets Koska Création, et toute une sélection Jardin Montgrand 2d’objets et d’accessoires originaux ainsi qu’une cantine-salon de thé qui donne envie de faire une pause dans la cour-jardin intérieure agrémentée de transats, arbres centenaires et parasols.

Après ça, il n’y a plus qu’à filer voir une expo au Mucem ou au MAC, partir faire une balade sur l’ile de Frioul, puis dîner chez le grand Passedat ou dans un des bistrots Slow-Food / Fooding avant d’aller dormir, avec ou sans masque, au Mama Shelter.
Marseille autrement.

 

Carnet d’adresses

 

Remerciements à Bleu Clémentine et à l’Office de Tourisme de Marseille pour cette découverte de la ville sous un autre angle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s