Home

Vignes Toquées et oenotourisme Olé ! Les Costières de Nîmes invitent au voyage viticole entre galets et Méditerranée, Rhône et héritage de Rome.

A l’occasion des Vignes Toquées qui se déroulent les 28 et 29 mai dans les vignes du Château Beaubois, 9skyline vous emmène pour une balade épicurienne dans les Costières de Nîmes. De l’oenotourisme en blanc, rouge et rosé, entre manades et brandade, galets et cyprès.

IMG_9074

Vignes Toquées : parcours gastronomique dans les vignes

Les Vignes Toquées, c’est maintenant ! Et plus précisément les 28 et 29 mai dans le bien-nommé Château Beaubois, qui cultive depuis 4 générations Syrah, Grenache, Roussanne ou Viognier dans une recherche d’élégance, de pureté et de fraîcheur. Pour la 8e édition des Vignes Toquées, les visiteurs pourront donc découvrir ce terroir d’exception planté dans un décor enchanteur entre étang de Scamandre et cailloutis villafranchiens qui abritaient, au temps des moines cisterciens de l’abbaye de Franquevaux, des bois de pins et de chênes. D’où le nom de IMG_9062Beaubois porté avec fierté par cette jeune génération de vignerons fiers de leur terre. Pour ce week-end de mai 2016, le parcours sera terrien mais surtout épicurien avec, selon le principe désormais bien rôdé de la balade dans les vignes ponctuées de pauses gourmandes étoilées. Cette année, c’est le chef étoilé Fabien Fage du Prieuré Baumanière à Villeneuve-lès-Avignon qui a concocté une dégustation en 6 temps qui mènera du Valadas au Mazet en passant par le pré et Bellefontaine. Côté papilles, le chef associera les saveurs du chou-fleur, du cabillaud, du croque-cochon au comté, de l’agneau comme une carbonnade, du pélardon et des gariguettes aux vins des Costières de Nîmes. La balade gastronomique vaut le détour mais il faudra penser à réserver pour 2017, les Vignes Toquées se jouant à guichet fermé…

Costières de Nîmes, entre Cévennes, Rhône et Camargue : des vins méditerranéens et un terroir rhodanien

Pour tous ceux qui n’iront pas à Beaubois ce week-end, il restera les vins ! Et Nîmes Toqué les 11, 12 et 13 novembre au cœur de la ville ! Mais commençons par les vins qui seront parfaits pour égayer l’été. Ceux-ci, en rouge, blanc et rosé, s’ancrent dans un terroir unique entre Provence et Languedoc, entre Méditerranée et Cévennes, entre Camargue et Rhône. Cocktail explosif qui donnera des vins chaleureux et forts en caractère, dont les raisins sont mûris au soleil du sud rafraichi par le vent rhodanien sur des galets mêlés de sable et IMG_9072d’argile… et de vestiges romains. Les Romains avaient découvert ce lieu propice à la vigne et ont laissé de nombreuses traces comme au Château Mourgues du Grès parsemé de vestiges à découvrir au fil d’un parcours aménagé.

Chez les Collard, comme ailleurs dans les Costières, on cultive Grenache, Roussanne, Viognier, Rolle, Marsanne et Clairette pour les blancs et Grenache, Syrah, Mourvèdre, Carignan et Marselan pour les rouges. L’emblème de l’appellation est d’ailleurs un crocodile, la région de Nîmes ayant été attribué à une légion romaine revenant d’Egypte.

L’AOC, obtenue en 1986 sous le nom Costières-du-Gard après le label VDQS acquis en 1945, regroupe 24 P1250466communes, plus de 400 viticulteurs et près de 100 caves indépendantes et 17 coopératives. Et 4000 hectares qui sont soumis à un climat méditerranéen mais à des sols argilo-calcaires d’origine rhodaniens avec une amplitude thermique importante (choc de la brise marine rencontrant l’air chauffé par les galets) garante de la qualité des fruits et cultivés pour beaucoup en « bio ». Résultat : des vins à la typicité marquée : rouges aromatiques, blancs travaillés dorénavant sur la fraîcheur, rosés fruités qui font écho à la gastronomie locale, qui mise sur la brandade, la gardianne, la picholine ou encore la truffe, reine d’Uzès

 

Oenotourisme entre traditions et patrimoine

Uzès, la secrète et prospère. Nîmes, la solaire et romaine avec sa somptueuse Cour Carrée et ses Arènes qui P1250471vibrent encore et toujours. Mais aussi le Pont du Gard qui rejoue ses Fééries estivales, la Camargue et ses cartes postales de flamands roses et taureaux noirs. La passion du taureau… Elle n’est pas un mythe en terres gardoises où l’on apprend que le taureau camarguais et l’espagnol n’ont rien à voir, que les courses locales sont sans mise à mort à l’inverse des corridas ibériques et que 7 ou 8 manadières tiennent leur exploitation d’une main de fer et de femme. On apprend aussi que le cheval camarguais devient blanc en vieillissant et que la croix de Camargue mêle le sigle religieux, l’ancre marine signifiant l’espoir et le cœur gage de la solidarité locale. Si les traditions sont ici bien vivantes, les nouvelles tendances touristiques y sont à l’honneur : labellisées Vignobles & Découvertes, les Costières de Nîmes réinventent l’accueil chez le vigneron sans renier leurs racines. A grand coup d’apéritifs dans les Arènes, de balades en calèche au milieu des chevaux et des taureaux, de quête de vestiges romains entre les ceps, de dégustations dans les caves et de parcours commentés dans les vignes. On ne s’ennuie pas dans les Costières !

Carnet de dégustations…

Et Carnet d’adresses

IMG_9056 IMG_9127 IMG_9132 P1250400 P1250419 P1250425 P1250479

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s