Home

Sublime Suisse ! Direction les Grisons, à l’heure du St Moritz Gourmet Festival ! Les contrastes de l’Engadine: chic Saint Moritz et bucolique Sils, palaces tendance et serpent de Maloja, philosophie nietzschéenne et ski jet-set.

Saint Moritz, so chic !

1856 m d’altitude, 322 jours de soleil par an, source thermale et villégiature tendance et cosmopolite : Saint Moritz, à l’extrême Est de la Suisse dans les hautes montages de l’Engadine est un concentré de montagne et de luxe branché. Même le climat pétille ici comme du champagne dit-on ! C’est aussi un des berceaux du tourisme de sport d’hiver, lancé en 1864 par de riches Britanniques en mal d’altitude et de sensations fortes. Plus récemment, les sportifs y ont célébré les Jeux Aussenansicht Winter - Foto von Gian GiovanoliOlympiques par deux fois et couru de nombreux championnats du monde de bobsleigh et de ski. On y pratique aussi, en hiver, des courses de chevaux sur lac gelé et des descentes vertigineuses depuis le Corviglia et le Piz Nair (3057 m) dont une piste à 45% de déclivité et une pente de 100%… Aujourd’hui Saint Moritz est une de ces stations chics dont les rues alignent les enseignes de luxe et les bars et restaurants branchés. Ski jet set et neige caviar !

De Nietzsche aux pionniers des sports d’hiver

P1160541Mais un peu plus loin, dans ces Grisons magnifiques, le village de Sils im Engadin honore encore son étrange nuage, le Serpent de Maloja, et ses hôtes illustres tel Nietzsche qui écrivit ici, en partie, « Le Gai Savoir », « Ainsi parlait Zarathoustra » ou « Par delà le Bien et le Mal ». Splendeurs et contrastes de ce Haut-Engadine que l’on atteint grâce au Glacier Express défiant l’altitude de viaducs vertigineux et amenant le skieur ou le montagnard d’été vers un Saint Moritz à la fois intemporel et changeant.

Plantons le décor. Un petit village suisse niché dans les montagnes des Grisons. Les paysages idylliques de sommets, de lacs et de forêts de Haute-Engadine. Tout près de la chic station de Saint Moritz mais au cœur de l’authenticité des montagnes suisses. Là où, dès la fin du XIXe siècle, l’engouement pour les sports d’hiver naissants et pour les retraites en montagne entraînait élégants, esthètes, artistes et sportifs, britanniques notamment, en quête d’air pur et de nouvelles sensations à la découverte de ces Alpes de l’est de la Suisse où les menaient ces trains IMG_2915rouges et audacieux et des calèches emmitouflés de peaux de moutons. Nietzsche tomba sous le charme de ces paysages grandioses et reposants et séjourna longuement dans le petit village de Sils qu’il qualifiait de « coin le plus charmant de la Terre, à 6000 pieds au dessus de la mer et encore bien plus haut au dessus des affaires humaines ». De la modeste chambre qu’il occupait au cœur du village, il partait pour de longues marches en montagne et il écrivit ici, en partie, « Le Gai Savoir », « Ainsi parlait Zarathoustra » ou « Par delà le Bien et le Mal ». Plus récemment le village de Sils Maria et le Waldhaus (littéralement « maison de la forêt ») accueillaient le tournage du film éponyme et les passions, les doutes et les aléas de vie de Maria (Juliette Binoche), Valentine (Kristen Stewart) et Jo-Ann Ellis (Chloë Grace Moretz). Un drame qui interroge sur la condition d’artiste, sur l’âge et le temps qui passe, sur la relation aux autres et à soi, vécu dans le décor grandiose et magnifiquement filmé du Haut-Engadine, avec ses montagnes abruptes, son célèbre train Glacier Express, ses maisons typiques, ses lacs romantiques, son héritage culturel et linguistique qui en font « le toit de l’Europe » mais aussi un lieu hors du temps à la magie envoûtante.

Un serpent nommé Maloja

IMG_2913Mais la beauté des alentours incite à s’échapper de temps à autre de ce cocon chaleureux. Ski, raquettes, traineau, curling en hiver, randonnée, pêche, planche à voile, golf en été, Sils im Engadin est un paradis aux panoramas de carte postale. Avec l’histoire riche de cette contrée, réputée très ensoleillée, dont les cols furent parcourus par les Romains et les paysages admirés par les touristes, et les premiers skieurs, dès 1856.
A Sils Maria, on part à la rencontre de Nietzsche, qui a passé 7 P1160803étés entre 1881 et 1888 dans la douce et lumineuse Sils, la maison où il séjournait étant devenue un musée mais aussi une résidence d’auteurs et d’universitaires venus étudier le grand philosophe. La salle du restaurant de l’hôtel Edelweiss où il invita à diner la rétive Lou Andréa Salomé est elle aussi restée dans son atmosphère et décor authentiques. Une longue marche dans les forêts et sur les sentiers, croisant parfois une fermière et ses moutons ou de paisibles chevaux, mène à Maloja dont le col marque l’entrée dans la vallée de Sils.
Au détour d’un chemin, tout près de la frontière italienne, le Maloja Palace, autrefois appelé Kursaal Maloja, se dresse fièrement malgré les vicissitudes, la malédiction dit-on ici, de son histoire. Erigé par un comte belge qui aimait le faste, le Maloja Palace connut de grandes heures peu après son P1160691ouverture en 1884, comme lors de ce dîner de gala où la grande salle à manger fut inondée d’eau afin de recréer une nuit vénitienne, les serveurs en gondole assurant le service des prestigieux invités. Mais le choléra, la seconde Guerre Mondiale, la gestion hasardeuse eurent raison de la bâtisse somptueuse qui fut abandonnée de longues années durant. Grandeur et décadence, vertige, faste, beauté et humilité, à l’image de la montagne, saisissante, fascinante mais imprévisible.

Du haut du Piz Corvatsch (3300m), au bord des lacs de Sils ou de Silverplana, sur les crêtes et les  P1160751chemins, les journées sont lumineuses et sereines mais aussi pleines de mystère et de grandeur dans les Alpes de Sils Maria. A l’image du Serpent de Maloja, un étrange nuage qui, tel un boa d’un autre monde, se glisse et enserre matin et soir l’étroite vallée de ses brumes impénétrables…

Carnet d’adresses à Saint Moritz :

  • Un palace familial aux airs de château fort : le Waldhaus Sils Maria où fut tourné le film Sils Maria avec Juliette Binoche
    www.waldhaus-sils.ch
  • Un refuge / restaurant d’altitude, rendez-vous obligé à Corviglia pour voir et être vu : la Alpina Hutte sur les pistes
    www.alpinahuette.ch
  • Un temps fort au cœur de la saison ski : le Gourmet Festival du 30 janvier au 3 février 2017: plus de 40 événements gastronomiques dans des lieux fabuleux ou atypiques
    www.stmoritz-gourmetfestival.ch

P1160654 P1160684 P1160721 P1160630

P1160773

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s