Home

Sète, ses tielles, ses Joutes de la Saint-Louis, son port de pêche, sa lagune et ses plages. Balade dans une ville au charme discret et méditerranéen.

On la surnomme l’île singulière ou la Venise du Languedoc. Avec ses canaux qui accueillent le soleil levant mais aussi de célèbres ponts levants, symbole de la vie (maritime) de la petite cité portuaire. A Sète, les bateaux de toutes prétentions voisinent, de l’immense thonier aux typiques « nacelles » du bassin. Ce sont d’ailleurs de larges barques de bois qui embarquent les joueurs jouteurs tout de blanc vêtus célébrant lors des festivités aoûtiennes le grand Louis XIV mais surtout un certain art de vivre traditionnel d’Occitanie. Lors de la fête patronale ou hors saison, Sète mérite de se laisser (re)découvrir.

De la Pointe Courte au Quartier Haut

Balade dans la ville, atypique et colorée, villageoise et industrielle. A l’image de ces deux ponts de métal qui, deux fois par jour, se lèvent pour laisser rentrer au port les gros chalutiers, et stoppent tout trafic routier… Les bateaux d’abord ! Surnommée « l’île singulière » par Paul Valéry, Sète, dont le fort et le port furent construits par Colbert, est maritime dans l’âme. Carrefour entre Méditerranée, Etang de Thau et Canal du Midi, Sète fut de tout temps un lieu de passage et de mélange de genres et de peuples : pittoresques quartiers de pêcheurs de la Pointe courte ou du Quartier Haut, colline cossue du Mont Saint Clair devenue repaire de people en quête de quiétude, canaux endormis du petit matin qui lui donne des airs vénitiens. Sans vergogne, on y voit d’insolents pêcheurs du matin confortablement installés sous un immense panneau « Pêche interdite ». Sans transition, on passe d’immenses hangars maritimes aux coquettes ou brinquebalantes maisons de pêcheurs dont les arrière-cours aux herbes folles plongent dans l’eau. Sans choc des cultures, on y croise des artistes de toute notoriété et une population bigarrée et mélangée. Multiculturalisme tranquille.

Scène culturelle et gastronomique

Mais culture aussi ! Car depuis longtemps, Sète se pose comme scène culturelle vivante et attractive. Un Musée à Ciel Ouvert, le MACO. Un Théâtre de la Mer, ancien fort devenu amphithéâtre à ciel ouvert avec la mer en toile de fond. Un musée dédié à l’art modeste, le MIAM. Des festivals, de photo avec Images Singulières, ou de musique avec Jazz à Sète, Musica Sète ou Fiest’à Sète. Si Brassens et Paul Valéry y sont nés (et y ont leurs musées), de nombreux artistes sont passés ou se sont installés à Sète : Jean Vilar y est enterré, Agnès Varda l’a filmée.

Sète est aussi renommée pour sa gastronomie. Les tielles bien sûr. La bourride. Les murex. Poissons frais en direct de la Criée. Les Halles sont d’ailleurs un des centres névralgiques de la ville, surtout les jours de marché où s’y retrouvent chefs étoilés (ou en devenir), touristes de l’été, « étrangers » (de Montpellier), et gourmands de tous poils mais orientés seafood. Qui se régaleront aussi dans les nombreuses boutiques alimentaires et restaurants (un seul se distingue actuellement chez le pneu rouge : la Coquerie mais d’autres, dont le tout nouveau tout rénové The Marcel, lorgnent vers les étoiles) qui parsèment la ville.

Si géologiquement et historiquement, Sète reste une boule de calcaire anciennement perdue au milieu de sables marécageux, l’île singulière affiche un charme authentique qui rend les Sétois de souche ou d’adoption très attachés à leur cité.

 

Carnet d’adresses sétoises

  • Dormir dans un hôtel de charme au joli patio et détails anciens, le Grand Hôtel, si possible face au grand Canal (pour guetter le vapporetto !)
  • Déjeuner et lézarder sur la plage à la paillote La Ola, sur la promenade du Lido
  • (Re)découvrir The Marcel, l’emblématique restaurant sétois
  • Traverser l’étang pour aller déguster les huitres Tarbouriech au St Barth ou s’initier à l’ostréologie ou à l’ostréathérapie au Domaine Tarbouriech

Office du tourisme de Sète : www.tourisme-sete.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s