Home

La Fête des Vignerons de Vevey : trois semaines de festivités et un spectacle inédit et grandiose en hommage à la vigne et aux vignerons suisses. Retour sur l’exceptionnel cru 2019.

En Suisse et plus précisément en pays vaudois, 2019 marque le retour de la Fête des Vignerons.
Une fête des vignerons exceptionnelle dans son format – 3 semaines de festivités en hommage aux vignerons-tâcherons de ce canton hautement viticole – et sa périodicité, une fête par génération soit tous les 20 à 25 ans.

Et quelle fête ! Organisée depuis 1797 par la Confrérie des Vignerons, l’événement au delà de sa vocation initiale – célébrer les vignerons et le travail de la vigne – est aussi la première tradition suisse inscrite (en 2016) au Patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO. Fierté helvétique au sommet et pavillons rouge et blanc haut hissés ! Mais la fierté est aussi celle de ces vignerons-tâcherons honorés et même couronnés lors du premier jour de la Fête, un couronnement qui est d’ailleurs la raison d’être de l’événement et résulte de rigoureux et réguliers contrôles du travail de la vigne effectué par ces fameux vignerons-tâcherons pour le compte des propriétaires terriens. Tout travail bien fait mérite récompense. Voilà pour l’historique et le contexte, place à la fête et au spectacle !

Le spectacle : la vie en 21 tableaux

Dense ! Intense ! Riche ! Structuré ! Coloré ! Il pourrait s’agir d’une dégustation de vin mais il s’agit ici de qualifier les quelques trois heures de spectacle qui chaque jour métamorphosent Vevey en scène géante suivie de déambulations en costumes et de ripailles conviviales.

Mais revenons à l’intrigue : la vie de et à la vigne au fil des quatre saisons. Une année balayée par le vent, la grêle et le soleil (les fameux trois soleils), rythmée de banquets et de mariages, habitée des notables et bestiaux du village mais aussi d’êtres réels ou oniriques, à poils, plumes, écailles et antennes qui peuplent vignobles, lacs et forêts. Car pas de doute, l’histoire se passe en terre vaudoise et rend hommage aux vignobles en terrasses de Lavaux, au lac Léman bien-aimé, aux traditions d’ici et d’antan, à grand renfort de chants typiques et de ritournelles entraînantes.

Tout au long de l’année, on suivra donc Julie (jouée en alternance par deux fillettes de Vevey et alentours) et son grand-père nous parler de terroir et de transmission, de nature et de poésie, d’amour et de travail, de fêtes et d’échanges. Au fil des 21 tableaux du spectacle, ils sont nombreux à aller et venir sur scène, milliers d’étourneaux chapardeurs, bancs de poissons scintillants, enfants en cavalcade, armée de petits chevaux…

Tout commence logiquement par un « Prologue » découvrant Julie et son grand-père en leur capite (cabanon de vignes). Mais l’automne n’est pas propice au farniente car l’effervescence des « Vendanges » s’annonce : caissettes et sécateurs entrent en scène tandis que les cuves se remplissent. Le temps des fermentations, les « Cartes » de jeu s’animent aux couleurs symboliques de la vigne, soleil, gel, feuille et raisin entament une diabolique partie. Les temps changent et la vigne se féminise : deux centaines d’hommes et de femmes, « Cent pour Cent », symbolisent cette nouvelle donne viticole. Mais déjà, l’hiver est venu et avec lui la période de la « Taille », étape essentielle pour préparer la vigne et la récolte suivante grâce aux talents du maitre-tailleur, sculpteur de ceps. Les « Cent pour Cent » sont de retour au tableau suivant, cette fois tels des petits chevaux espiègles qui emportent la petite Julie dans un joyeux carrousel géant.

Alternant pur divertissement et pédagogie viti-vinicole, le spectacle fait la part belle aux grandes dates du cycle de la vigne : voici venu le temps du débourrement, ou les « Larmes » du printemps. La Nature se réveille et Julie s’éveille à ses secrets. Comme celui des « Bourgeons », qui affrontent les aléas de la fin de l’hiver à l’image de ces femmes et enfants chantants. Puis vint le printemps, enfin : « Feuille » décrit ce moment de sève ascendante et d’euphorie dansante : les Effeuilleuses s’en donnent à coeur joie et colorent le ciel et l’arène de feuilles volantes au fil du vent. A attraper comme un bouquet de mariée !

En mai, fais ce qu’il te plait et « On a le droit de pêcher » raconte l’amour des vignerons aux pieds ancrés dans la pierre et l’argilo-calcaire pour les rives lacustres toutes proches : petits marins et gros brochets voguent vers l’eau et laisseront la scène aux mariés et aux convives de la « Noce » entre festins et gâteaux, cortèges et calèches. C’est ici le mariage du vigneron et de sa vigne qu’on célèbre avant tout.
L’eau, encore, celle du lac, celle du ciel, se réinvite sur scène pour conter cette « Poésie de l’eau », racontée par la libellule, personnage récurrent et volant du spectacle qui guide Julie dans sa quête de connaissances et d’expériences. Les mois avançant, il est temps de songer à l’avenir et « J’arrache » rappelle que le cycle de vie de la vigne prend fin lorsque le pied, trop vieux, cède sa place aux jeunes plants. Puis à « la Saint-Martin », chèvres et colporteurs envahissent la place pour la traditionnelle foire, suivis par les tracassets, drôles d’engins vrombissants à trois roues, typiques des vignobles escarpés du canton de Vaud.

Le spectacle rend ensuite hommage aux « Trois soleils » (l’astre lui-même, le lac qui réverbère la lumière et les pierres des murets qui emmagasinent la chaleur et la restituent à la vigne) et la parade célèbre les vignerons honorés. Mais parce que la Suisse est bien autre chose que la vigne, les traditions alpestres s’invitent dans la fête, vaches décorées comme pour la désalpe et cor des Alpes évidemment. L’émotion est palpable dans l’arène, la Suisse et les Suisses vibrent à l’unisson de leurs vignerons et de leurs troupeaux. Symbolique de l’engagement des jeunes générations, « Protection de la Vigne » invite les chœurs d’enfants pour un « Hymne à la Terre » et un « Epilogue » qui signe la fin de ce spectacle foisonnant.

Foisonnant comme une année dans les vignes, foisonnant comme une année de vie. Un parcours initiatique et poétique, rural et patrimonial mais chargé d’émotions. Même quand on n’est pas Suisse !

Autour du show, vignobles et cantons suisses à l’honneur

La Fête des Vignerons, au delà du spectacle à haute démesure, c’est aussi toute une ville en fête. A grand renfort de Journées cantonales (le Tessin, le Valais, les Grisons, Berne, Bâle, Genève, Fribourg…), de parades (des confréries bachiques, du Feu, du Couronnement…) et de terrasses éphémères, hauts-lieux de dégustations festives. Sachant que les figurants sont largement locaux, le spectacle se vit en famille et entre amis et est l’occasion de retrouvailles et de ripailles locavores.

« C’est à honorer le travail de la terre que convie la fête des vignerons. A rendre hommage à ceux qui, des terrasses de Lavaux aux vallons de la Côte travaillent les vignes » rappelle l’Abbé-Président de la Confrérie des Vignerons, François Margot. En 2019, le couronnement a octroyé le titre de Roi à Jean-Daniel Berthet d’Epesses et a, pour la première fois, remis la médaille d’or à une vigneronne, Corinne Buttet de Chardonne.

Au delà, la Fête des Vignerons est une occasion unique, quatre fois par siècles, pour braquer les projecteurs sur les cantons suisses viticoles et savourer notamment Chasselas vaudois et Fendant valaisan, un seul et même cépage travaillé au fil des terroirs caractéristiques de ces deux régions. Et après, avant ou entre deux fêtes, on ne manquera pas de s’attarder sur les bords du Léman dans le fabuleux décor de « Lavaux, Vignoble en terrasses« , classé au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des « paysages culturels » depuis 2007.

Les coulisses de la Fête

En chiffres, la Fête des Vignerons 2019 donne le vertige : 25 jours, 20 représentations, 5500 acteurs-figurants, 9000 choristes, 1 million de visiteurs attendus (600000 enregistrés à mi-parcours).
L’arène quant à elle compte 20000 places assises (la première estrade en bois de 1797 comportait quelques 2000 places), s’étend sur 17000 m2 et la structure métallique de l’arène (temporaire) pèse 900 tonnes.
En parallèle au spectacle, la Ville en Fête accueille quelques 50 cortèges et défilés de confréries et cantons et débouche 300000 à 500000 bouteilles de vin…

www.fetedesvignerons.ch

Et pour prolonger le voyage et savourer la Suisse au delà de la Fête :

Suisse Tourisme
Montreux Riviera Pure Inspiration
Région du Léman-Canton de Vaud

AreneTerrasses-Fete Vignerons 2019 – Broenniman

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s