Home

Récit d’un tour du monde à la voile par Jean Luc Van den Heede, vainqueur de la Golden Globe Race en 2019. Une bouffée d’embruns et de passion océane.

Six circumnavigations, deux Vendée Globe, douze Cap Horn. Entre autres. Jean-Luc Van den Heede, alias VDH, est un skipper réputé dont le dernier exploit en date est sa victoire lors de la Golden Globe Race 2018.
Une course hors du temps et hors des océans battus, car opérée en solitaire, sur de vieux voiliers et sans moyen de communication et de navigation moderne. A l’ancienne. Et gagnée par un vieux loup de mer de 73 ans d’âge et à peine un peu moins de voile. 73 ans ? Il n’y a qu’à rencontrer VDH dans un bar de la Chaume aux Sables d’Olonne pour voir qu’il est en fait un jeune homme à la stature impressionnante, à la bonne humeur communicative et à la sagesse redoutablement teintée d’humour. Et d’appétit ! Le vieux loup de mer apprécie la délicieuse gâche vendéenne de la boulangerie qui jouxte le Poisson à Roulettes…
Les bons petits plats et un verre de vin de temps en temps seraient un des secrets de ses victoires en mer, tout comme sa persévérance et son esprit de compétition, légendaires dans le milieu de la voile. C’est tout ceci, les petits secrets de mer, les choix stratégiques de marin, les jours de fête et les moments de doute sur le bateau que raconte « Le dernier loup de mer » paru fin 2019. Le récit d’un périple hors normes autour du monde. Mais ce livre raconte aussi l’histoire de ce petit garçon né à Amiens en 1945, dont la passion de la mer se révèlera entre Berck, Deauville et Les Glénans. Moniteur de voile à ses heures estivales et prof de maths pendant l’année. Et marin tout le temps. Entre amour inconditionnel de l’océan et effarement face à la pollution qui aujourd’hui le menace.

La Golden Globe Race est quant à elle une course inédite et un peu folle, hommage à une autre course mythique, le Golden Globe Challenge, courue il y a 50 ans et remportée en 313 jours par l’Anglais Robin Knox-Johnston. En 2019, c’est donc le Français Van den Heede qui remporte la course après 212 jours de mer…

Ce livre se lit en cabotant ou sans escale. Du temps où l’on pouvait voyager, j’ai lu cette épopée humaine et marine dans les airs, en vol vers Ténérife, au large de laquelle les concurrents du Vendée Globe se pressent.
Des alizés au Cap Horn, de l’Homme à la mer, des Sables à Olonne. Un livre à se procurer d’urgence pour une bouffée d’embruns en plein confinement CoVid-19…

Le dernier loup de mer, Jean-Luc Van den Heede
Editions Stock
www.vdh.fr

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s