Home

Escale au Petit Nice, Maison Passédat dans l’Anse de Maldormé à Marseille. Charme, calme et volupté.

C’est en quittant la bruyante et bruissante Marseille et en filant sur la bien nommée Corniche que l’on tombe sur ce Petit Nice, pourtant bien ancré dans la Cité Phocéenne. Au creux de la jolie Anse de P1160307Maldormé qui se laisse découvrir au gré de ses deux ou trois ruelles étroites à angles droits, de son alignement de villas plus ou moins somptueuses ou sur pilotis et de ses escaliers abrupts plongeant vers la grande Bleue et ses plages de ronds galets.

Là, entre rochers et Méditerranée, la famille Passédat a construit, depuis trois générations, un petit havre de beauté et de (bon) goût.

La beauté vient en premier lieu du cadre. Imaginez une vaste maison blanche surplombant la mer aux bleus si changeants, tutoyant la côte rocheuse et faisant front aux collines des Baumettes. À plus de IMG_2802180°, le Petit Nice est cerné par la mer et la vie à l’intérieur le rappelle sans cesse, qu’il s’agisse de la vue, de l’ouïe, de l’odorat ou du goût. La Méditerranée de tous côtés, intensément bleue, d’huile ou plus houleuse selon Mistral et Tramontane. Les îles du Frioul et le Château d’If en face. Le cri des mouettes, le bruit des plongeons et le rire des baigneurs. L’odeur de l’écume et de la marée aussitôt préparée. Le goût enfin de la cuisine étoilée et réputée d’un des plus grands chefs de la gastronomie de la mer.

Car au Petit Nice, on vient avant tout pour la cuisine de Gérald Passedat, trois étoiles Michelin depuis 2008, qui travaille comme nul autre la richesse des pêches méditerranéennes et notamment les « poissons oubliés », pagre, pageot, canthe, chapon galinette, mais aussi bien sûr daurade et rouget, servis entiers. Passionné de plongée, le chef travaille ses menus par paliers invitant à plonger de plus en plus profondément dans son approche culinaire originale qui aime aussi sublimer homard et anémones de mer ou encore réinventer la « Bouille-Abaisse »…

Mais au Petit Nice, on peut aussi venir tout simplement profiter d’un Relais & Châteaux à l’horizon à la fois marin et citadin. Faire une pause dans l’une des 16 chambres et suites au décor design épuré car ici le P1160319spectacle est à l’extérieur quand les baies vitrées s’ouvrent sur les bleus contrastés et profonds du ciel et de la mer. Profiter d’une après-midi ensoleillée au bord de la piscine surplombant la mer à peine quelques mètres en contrebas mais là où le bruit de fond des autres baigneurs reste lointain. Un petit paradis que l’on n’a pas envie de IMG_2787partager…

Et puis si on se lasse de cette vie de reclus de luxe dans l’anse de Maldormé, on pourra toujours sortir et partir vers la ville, retrouver l’animation du Vieux Port, découvrir comment Marseille s’est réinventée avec ses quais de Joliette réhabilités ou son fantastique Mucem. D’ailleurs on retrouvera dans le très beau musée des cultures méditerranéennes Gérald Passédat aux commandes du Môle Passédat où il invite, avec sa Table (bistrot chic), sa Cuisine (brasserie) et son Café du Fort mais aussi une école de cuisine, à redécouvrir la diversité de la cuisine méditerranéenne qui s’ancre sur le plaisir de partager le pain, l’olive, les fruits et légumes si typiques de la méditerranée.

Puis, vite, rentrer retrouver la paix de la Villa Corinthe…

P1160342 P1160356

P1160305

Publicités

Une réflexion sur “Le Petit Nice

  1. Pingback: Marseille, Calanques & Frioul | 9skyline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s