Home

Vins québécois élevés au grand froid ! Découverte viticole du merveilleux Québec entre vins de glace, Vidal, Frontenac et expériences oenologiques inédites.

En ces temps de vendanges, partons à la découverte des vins québécois. Méconnus, les vins du Québec cachent pourtant quelques pépites et des spécificités qui en font des vins uniques. Cépages, climat, vignoble exposé au froid, oenotourisme pionnier et producteurs passionnés : tout y est !

L’Histoire raconte que Jacques Cartier, en explorant le Saint Laurent au XVIe siècle, remarqua des plants de vigne sauvage (dite vigne des rivages) en « Nouvelle-France » » et qu’au XVIIe siècle, Samuel de Champlain planta quelques rangs de Vitis vinifera aux alentours de la ville de Québec. Hélas, ils ne passèrent pas l’hiver. Sulpiciens et Jésuites tentèrent également leur chance pour produire leur vin de messe, mais là encore le froid frappa. Puis vint le temps des alcools avec la colonisation anglo-saxonne avant qu’à la fin du XIXe siècle, quelques téméraires essayent à nouveau avec des plants et cépages américains, avec la bénédiction et le soutien de l’état, même si Prohibition oblige, les exportations de vins européens alimentaient l’essentiel du marché.

Ce n’est donc que dans la 2e moitié du XXe siècle que la viticulture québécoise, grâce aux voyages de quelques jeunes viticulteurs sur le Vieux-Continent et à la fondation en 1979 d’une association des viticulteurs du Québec et à la création de quelques vignobles communautaires. Aujourd’hui, les vignobles québécois, qui suivent le cours du Saint Laurent et se répartissent dans les Cantons de l’Est (la plus importante région viticole), en Montérégie, dans les Basses Laurentides notamment, connaissent un renouveau quantitatif et qualitatif impressionnant, avec quelques médailles à la clef !

Climat oblige, les cépages sont des hybrides rustiques et résistants aux -30°C usuels en hiver avec des méthodes de culture adaptées (couchage de la vigne sous toile…) tels que le Frontenac, le Seyval, le Vandal-Cliche, le Vidal blanc, le Maréchal-Foch, ou le Saint-Pépin…

www.vinsduquebec.com
www.quebecoriginal.com

Dégustation ? Vin du Marathonien et Cep d’ArgentIMG_0926

Première découverte et non des moindres : le Vignoble du Marathonien produit quelques nectars, dont un fabuleux prodige de la glace et de l’hiver, remarquables. Près de Covey Hill, au milieu des vallons, 2 hectares et 7000 plants de vigne âgés de quinze à vingt ans produisent trois vins blancs, deux rouges, un rosé, un vin de vendange tardive et surtout un vin de glace exceptionnellissime ! Côté cépages, ce sont les Seyval blanc, Cayuga, Vidal, Geisenheim en blanc et Maréchal Foch et DeChaunac en rouge (avec quelques essais de Merlot et Cabernet Franc) qui régalent et se sont surtout adaptés au climat rigoureux. Mention spéciale donc au Vin de Glace, 100% Vidal, liquoreux à souhait mais aux arômes très fins.

www.marathonien.qc.ca

Place ensuite au Cep d’Argent. Sur la Route des Vins de l’Estrie, près de Magog, deux frères Champenois, exilés par amour et solidarité familiale, s’amusent dans leurs vignes et leur cave à réinventer le vin et … le « Champagne », tout en cultivant leur sens de l’hospitalité oenotouristique et de la gouaille à la française ! Leur vin blanc, construit à base de Vidal et de Seyval blanc, est fruité et tout en finesse tandis que leur Fleur de Lys est un kir déjà élaboré et leur Archer s’affiche comme « vin fortifié » : entendons par là un mélange de vin rouge, alcool de grain et sirop d’érable ! Pour survivre aux froids hivers québécois…
Mais la spécificité des frères Scieur est bien sûr leur origine champenoise, avec l’histoire familiale et de la CepArgentChampagne revendiquée et expliquée aux Québécois et touristes de passage. Ils ont d’ailleurs cédé à la tentation d’élaborer un effervescent Blanc de Blancs (Seyval blanc), fruité et brioché à la fois, qui tient bien le palais festif en hommage à ses cousins français. Savoir-faire français, héritage champenois et climat et décontraction québécois à la clef dans ces caves conviviales où l’on festoie souvent et déguste tout autant !

www.cepdargent.com

Publicités

Une réflexion sur “Québec: vins & vignobles

  1. Pingback: Québec Cantons-de-l’Est | 9skyline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s