Home

Magie hivernale en Valais, entre raquettes et peaux de phoque, traditions et patrimoine. Vive le Valais en hiver !

Au sud de la Suisse, bordé par la France et l’Italie, traversé par le Rhône et cerné par les plus beaux 4000 mètres, le Valais est une terre de traditions et de contrastes. Terroir des abricotiers en été. Patrie du pataud et courageux chien Saint-Bernard. Haut-lieu de l’alpinisme, du ski, de l’escalade sur glacier. Berceau revendiqué du cor des Alpes.
En hiver, le Valais conserve sous son manteau blanc ses typicités offrant la diversité et le charme de cette Suisse de carte postale qui fait rêver : nature préservée ou grand ski effréné, raclette AOP et abricotine chaleureuse, mayen et racards restaurés et villages d’un autre siècle où l’on célèbre toujours carnavals et traditions ancestrales. Immersion au cœur de la magie hivernale d’un Valais authentique.

img_7901

Grandes stations et villages perdus

En pleine saison ski, Verbier, Nendaz, Zermatt, Crans-Montana ou les Portes du Soleil attirent les skieurs amateurs de descentes sans fin qui trouvent en Valais pas moins de 2000 kilomètres de pistes, entourées des mythiques 4000 mètres alpins, Matterhorn, Mont-Blanc, Dents du Midi, Grand Combin et quelques autres.P1240866
Mais le Valais offre aussi une multitude de petites stations familiales au sein de chaque ou presque village de montagne. La Forclaz, La Sage, Orsières ou Champex misent sur les différentes pratiques de sports d’hiver pour faire découvrir une facette plus préservée et « nature » de la montagne en hiver.
Le Pays du Grand Saint Bernard est pionnier dans le img_7819ski de randonnée – appelé ici « peau de phoques » – pour s’éloigner des sentiers battus (Arva obligatoire !) et glisser autrement.
Le Val d’Hérens, plus bas en altitude, mise sur les raquettes pour partir à la découverte de la vie hivernale en montagne, traces d’animaux et pique-nique à la clef. Réconfort après l’effort, le Valais peut compter aussi sur ses sources d’eau chaude, comme à Loesche-les-Bains, en après-sport bien mérité.

Patrimoine et traditions

En quête d’authenticité, de terroir et d’histoire ? Le Valais conjugue son passé au présent à travers son patrimoine conservé et réactualisé, ses produits alimentaires savoureux, ses festivals et autres rites perpétués par la jeune génération.

En Valais, les patois locaux restent aussi vivants et les costumes traditionnels sortent encore quelques fois l’an. C’est à Evolène, par exemple, que se célèbre aujourd’hui encore un Carnaval ancestral hauts en couleurs (et en odeurs…). Les hommes déambulent en effet dans le village, masquées et recouverts de peaux de bêtes non tannées, historiquement pour chasser les mauvais esprits, désormais plutôt pour jouer aux trouble-fêtes blagueurs : c’est la sortie des « peluches » à laquelle s’adonnent les jeunes et trentenaires de la vallée, et même quelques jeunes filles culottées !

Valais RacardCôté patrimoine, les petits villages valaisans perdus semblent parfois sortis d’une carte postale, avec leurs chalets en bois, leurs balcons fleuris et leur année de construction plus que centenaire. Eléments typiques de l’architecture valaisanne, les racards et les mayens renaissent pour une seconde vie ou perpétuer leur vocation première. Le racard est cette construction de village, curieusement montée sur pilotis avec une pierre plate horizontale. Renseignement pris, cette maisonnette servait de grenier et la pierre horizontale était une ingénieuse idée pour empêcher rats et souris de grimper jusqu’aux précieux foin, grain et autres provisions de l’année ! Le mayen, lui, se situe en altitude et servait de première halte sur la route de l’alpage en attendant que la neige finisse de fondre lorsque les troupeaux montaient aux pâturages.

Raclette et reine des vaches

En Valais, le patrimoine est aussi agricole et les vaches sont des reines ! La traditionnelle vache d’Hérens, adaptée au climat et au dénivelé environnants, est cette vache robuste dont le lait fait la img_7797Raclette AOP et autres tommes au lait cru. Robuste et avec du caractère ! Dans les pâturages et alpages valaisans, les vaches ne sont ni paisibles ni placides mais vivent sous la domination de l’une d’elles, adoubée chef de troupeau et dont les ardeurs belliqueuses sont consacrées lors des traditionnels « combats des reines ». La saison des combats débute après la fonte des neiges et déclenche l’enthousiasme chez les bipèdes, fiers de voir leur vache sacrée reine de la vallée avant de monter pour l’inalpe ! Plus conviviale, la traditionnelle assiette valaisanne est une autre goûteuse tradition : on y déguste charcuteries, cochonnailles et bœuf d’Hérens séché, et Raclette, accompagnées, bien sûr, d’un vin du Valais, Arvine, Savagnin, Syrah, Humage, Pinot ou Chardonnay. Sachant que le Valais compte plus de 300 jours d’ensoleillement, les pique-nique, même la Raclette ou la fondue au feu de bois dans la neige, y sont rois. Douceur de vivre, paysages enchanteurs et ambiance bon enfant, le Valais mérite le détour et le séjour, en été comme en hiver.

Site web Office du Tourisme en Valais

Site web Office du Tourisme Suisse

img_7867 p1270493

img_7882

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s