Home

En Dordogne – Périgord, la fabuleuse aventure du Château des Milandes, grandeur, décadence et renaissance, des seigneurs de Caumont à Joséphine Baker.

Au cœur du Périgord noir, le joli château des Milandes surplombe de sa silhouette gracieuse et Renaissance la vallée de la Dordogne. Construit en 1489, ce château écrit une Histoire mouvementée, qui raconte celle des seigneurs de Caumont et de Joséphine Baker, sur fond de Saint Barthélémy, de mariages et d’héritages, de grandeur et décadence.

Avec ses airs de château de la Belle au bois dormant, il conte aussi l’histoire de quelques femmes : Claude de Cardaillac, pour qui le seigneur François de Caumont fit construire cette bâtisse moins austère que la forteresse de Castelnaud, Joséphine Baker, tombée amoureuse des lieux et qui y vécut de la fin des années 30 jusqu’en 1969, et Angélique de Saint-Exupéry, l’actuelle propriétaire qui admirait ce château depuis sa chambre d’enfant de l’autre côté de la rivière et le fait revivre avec passion…

Suite à plusieurs phases de restauration, initiée par Charles Auguste Claverie au début du XXe siècle, le Château des Milandes a retrouvé de sa superbe et se veut aujourd’hui un espace privilégié pour raconter l’Histoire mouvementée du Sarladais, sur fond de Guerre de Cent Ans, mais aussi lors de la Résistance, et pour donner à voir un visage souvent inédit de Joséphine Baker.

Joséphine… la petite fille pauvre et métisse de Saint-Louis dans le Missouri, qui connut la gloire à New-York puis à Paris (la Revue Nègre aux Champs-Elysées fit scandale en son temps), installa aux Milandes son « Village du Monde » et y vécut, sans doute heureuse, de nombreuses années avec ses 12 enfants adoptifs, ses maris successifs et ses projets souvent humanistes mais parfois déraisonnables et très mal gérés, à l’image du complexe touristique alors créé autour des Milandes. En 1969, la grande chanteuse et danseuse est d’ailleurs expulsée des Milandes. Elle s’installera sur la Côte d’Azur, avec l’aide de Grâce de Monaco, fera un dernière tournée triomphale et s’éteindra en 1975, laissant inachevé son rêve des Milandes mais en ayant aussi, dès 1939, œuvré pour la France « le pays qui l’avait faite » : c’est aux Milandes qu’elle fut décorée de la Légion d’Honneur en 1961 pour son action pendant la Guerre, une facette méconnue d’une grande dame militante pour la fraternité entre les humains.

C’est toute cette histoire, la grande et les petites – celle de la Résistance, celles des robes de Joséphine, celle des lettres sur la vie locale – que raconte le Château des Milandes, tout en offrant aussi un merveilleux jardin pour flâner, des spectacles de faucons et des ateliers Mousquetaires pour les enfants. Une échappée hors du temps pour toute la famille et parfaite en été pour échapper aux foules des plages…

Château des Milandes
Castelanaud-La-Chapelle
www.milandes.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s