Home

Découverte du Domaine Tarbouriech, hôtel-restaurant chic et charme entre vignes et étang de Thau, et son spa unique au monde qui mise sur l’ostréathérapie, le bien-être par l’huitre. Le bonheur est dans la lagune !

Des huitres, mets gustatif prisé aux propriétés beauté insoupçonnées. Un étang, celui de Thau, lagune naturelle et ostréicole entre Canal du Midi et Méditerranée. Une folie du XVIIIe siècle, ces maisons grandioses alors en vogue, construite par un viticulteur du Biterrois et tombée en ruine. Une famille d’ostréiculteurs de Marseillan, innovants et entreprenants qui réinventent sans cesse leur métier ancestral.
Le tout donne, en vrac, un procédé breveté de marée solaire pour produire des huitres à la saveur inimitable et à la coquille rose très riche en nacre, un nouvel hôtel-restaurant-spa au cœur des vignes du Languedoc, un concept unique au monde de bien-être appelé ostréathérapie et une nouvelle discipline scientifique, l’ostréologie. Revue de détail.

La saga Tarbouriech

Tout a commencé quand Pierre Tarbouriech, ouvrier viticole originaire de Pinet, tout à côté, est allé travailler chez les cousins Barthélémy, ostréiculteurs sur l’étang. Peu de temps après, en 1962, il ouvrait son propre mas, terme utilisé pour désigner les ateliers de production d’huitres. Son fils Florent, à qui son père avait dit, lorsqu’il lui avait annoncé son intention d’arrêter l’école “tu iras pêcher des moules, mon fils” reprend le domaine en 1986 pour devenir, à peine dix ans plus tard, leader de la conchyliculture en Méditerranée.
Dix ans plus tard encore, en 2006, frustré de voir ses huitres refusées sur les tables des grands chefs, Florent met au point et brevète la “marée solaire”, système ingénieux qui soumet les huitres à des cycles d’exondation réguliers et périodiques, les forçant à se muscler, avec à la clef une saveur et une texture inimitables: l’huitre rose Tarbouriech était née et allait conquérir les plus grandes tables du monde entier.

Le Domaine, un rêve devenu réalité

Pour les déguster, rien ne vaut toutefois le comptoir créé par les Tarbouriech au sein de leur exploitation appelée mas. Lancé en 2011 par Florie et Romain, les enfants de Florent, ce bar à huitres qui jouxte le site de production, s’amarre au bord de l’étang de Thau, face aux parcs à huitres, et dresse ses terrasses et pontons de bois sur la lagune. On peut y découvrir le temps d’une promenade en barge le métier d’ostréiculteur et aller voir sur place les fameuses tables solaires.
Mais les Tarbouriech rêvaient de plus et d’autre chose pour partager leur passion pour les huitres, pour l’ostréiculture et pour ce petit coin d’Occitanie. Le déclic vient de la maison de maître au milieu des vignes, achetée initialement pour usage familial : la « folie » XVIIIe allait donner corps à un projet un peu fou totalement XXIe siècle, un resort dédié au précieux coquillage.

L’idée était là, il ne restait qu’à la concrétiser, quelques années de travaux à l’appui pour aboutir à l’été 2018 au Domaine Tarbouriech, hôtel restaurant et spa placé sous le signe de l’huitre. Le lieu est atypique, le site plutôt enchanteur et le concept inédit.

Côté hébergement, quatre chambres et suites – romantique, japonisante, ou en hommage à Casanova ou Jefferson, et neuf lodges contemporains s’offrent pour une nuit ou plus si affinité. Le restaurant se positionne gastronomique, avec une carte travaillée, locavore et saisonnière : Langoustines de Méditerranée, consommé à la verveine du jardin et salicorne de l’étang, Bourride de baudroie à la façon du chef, légumes du potager, Carré d’agneau en croûte d’algues et de roquette, carottes du potager, Feuille à feuille croustillant framboises, fraises séchées, diplomate fleur d’oranger…

La piscine est semi-olympique et les arbres du parc grandissent au fil des mois.
Le Domaine accueille aussi des résidences d’artistes, concept cher aux Tarbouriech qui avaient déjà initié le MadLab, un lieu d’expérimentation et de création pluridisciplinaire. Sans oublier, last but not least, le spa et sa star, encore elle, l’huitre, niché dans les anciennes cuves du domaine viticole de jadis.

Nouveauté de l’été 2019 : les Tarbouriech inaugurent des maisons de pêcheurs sur le Mont Saint-Clair à Sète, pour des vacances en famille comme à la maison.

De l’ostréathérapie…

Trésor nutritionnel par sa chair, peu calorique et riche en protéines, sels minéraux et vitamines, l’huitre est aussi utilisée depuis l’Antiquité dans la pharmacopée et pour les soins de beauté, notamment pour sa nacre, riche en calcium, aux propriétés reminéralisantes et restructurantes. Or les huitres Tarbouriech ne sont pas seulement bonnes mais aussi belles et en particulier leur magnifique coquille aux reflets rosés et à la nacre épaisse et irisée. Coquilles vides que les Tarbouriech conservaient précieusement depuis des années en imaginant trouver un jour un avenir à ces déchets…

Chose faite après avoir établi un partenariat avec l’Institut des Biomolécules Max Mousseron de l’Université de Montpellier pour imaginer une gamme de cosmétiques et compléments alimentaires à base de nacre, aragonite, salicorne et « collagène marin » issu du byssus des moules : Ostréalia était né. Et l’écrin pour accueillir ce nouveau concept de soins serait le Domaine Tarbouriech. Elixir de perle, Secret de lagune, L’Homme de la mer, Reflet nacré, Hydratation marine, l’huile Lagune d’or et le gommage corps Grain de Nacre composent pour l’instant la gamme de produits en vente au domaine. Les soins « signature » prodigués au Domaine ont pour nom « Perle de Nacre », un rituel à base d’actifs extraits de l’huitre, « Soie perlière » un massage avec la coquille d’huitre en guise de pierre chaude ou encore le modelage traditionnel au pochon « Soie marine » à base de byssus.

A l’ostréalogie

Les Tarbouriech n’étant jamais à court d’idées, ils ont déjà inventé le concept suivant : celui de l’ostréalogie, ou la science de l’huitre. Par analogie avec l’œnologie, l’ostréalogie vise à approfondir les connaissances sur l’huitre et à améliorer sa dégustation. Une école d’ostréalogie et des ateliers d’initiation à la dégustation d’huitre vont voir le jour au Domaine Tarbouriech. L’huitre, une passion et un art de vivre chez les Tarbouriech.

 

Domaine Tarbouriech
Chemin de Villemarin, 34340 Marseillan
www.domaine-tarbouriech.fr

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s