Home

Escale effervescente à Epernay, capitale autoproclamée du Champagne, à l’occasion des Habits de Lumière, 20e édition. Epernay éperbullement !

La Champagne est unique et le Champagne encore plus. Comme en témoigne la prestigieuse inscription au Patrimoine Mondial par l’Unesco en 2015 : « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne », telle est l’appellation officielle qui reconnait l’unicité et le caractère exceptionnel du Champagne comme « paysage culturel évolutif vivant » de l’humanité.

Cette dénomination retranscrit bien la réalité du monde champenois : un terroir exceptionnel de craie balayée de brume glacée, des histoires patrimoniales romanesques, des négociants visionnaires à l’origine des grandes maisons et de marques mondialement réputées, des « petits » vignerons passionnés qui cultivent leur typicité sur quelques hectares dans une région où l’hectare de vignes se négocie à plus d’un million d’euros. Le décor est planté mais la magie est là. Et au milieu (strictement le centre du monde champenois selon les sparnassiens), Epernay incarne tout cela. Les coteaux alentours, les maisons sur l’avenue de Champagne (l’avenue la plus chère du monde sous laquelle dorment des millions d’euros de bulles). Epernay capitale autoproclamée de la Champagne et jolie cité à visiter par monts et par bulles.

Du ballon aux maisons

Nouveauté sparnassienne, le ballon (captif) promet, à défaut d’aventure aerienne, une vision panoramique sur la cite champenoise. Une belle entrée en matière, une coupe à la main, pour comprendre l’âme de la capitale du champagne entourée de vignobles et épicentre des grands terroirs champenois. Montagne de Reims au Nord, Cote des Blancs aux sud, Aube encore plus au sud, Marne le long du fleuve. Et au milieu coule une rivière… ou plutôt file l’Avenue de Champagne, reconnue nationalement comme « Site remarquable du goût ». Il faut dire qu’à Epernay, tout tourne un peu autour de cette avenue, le goût et le vin bien sûr, mais aussi l’économie, le tourisme, le pouvoir (la mairie installée dans l’ancienne demeure Moët se situe au début de l’avenue). A Epernay, tout est affaire de champagne. Ne boudons donc pas notre envie de bulles et promenons nous au fil des prestigieuses et effervescentes demeures de l’avenue bien nommée qui s’étire sur près d’un kilomètre de long. Moët et Chandon au numéro 20, Perrier-Jouët au 28, de Venoge au 33, A. Bergère au 40, Boizel au 46, Mercier au 75…

 

Dans les coteaux champenois

Si l’oenotourisme en toutes saisons (dégustations mais aussi chambres d’hôtes stylées comme chez Bergère, De Venoge, Leclerc Briant ou Rimaire) et les vendanges à l’automne animent les maisons de l’Avenue, c’est aussi, comme l’a dit l’Unesco, dans les coteaux que l’histoire et la magie du Champagne naissent. Qui s’illustrent par une Célébration de la verticalité : les vignes sur les coteaux, les maisons sur la terre ferme, l’élevage dans les caves sous terre. Et les bulles qui, en sens inverse, s’élèveront dans la flûte…

Mais revenons aux coteaux des vignobles de Champagne. Et baladons-nous dans les vignes avec vue et les petites routes qui serpentent vers la Marne. Et mènent par exemple à Hautvillers, joli village préservé et surtout berceau, dit-on, du Champagne. Ce village un peu perché aux ruelles étroites se parcourt le nez en l’air en recherchant les enseignes en fer forgé qui décorent les maisons et boutiques. Autour un océan de vignes. Plus loin, l’océan et les montagnes car Hautvillers est aussi une étape du Chemin de Saint-Jacques. Tous les chemins passent par la Champagne.

Le futur musée du Champagne

Pour célébrer ce patrimoine local et ces coteaux remarquables, la ville d’Epernay finalise la rénovation du Château Perrier, demeure historique de Charles Perrier, fondateur de Perrier-Jouet, construite au milieu du XIXe siècle dans le style « éclectique ». Début 2020, y ouvrira le Musée du Vin de Champagne et de l’Archéologie régionale qui proposera un parcours immersif dans l’histoire et le sol de la Champagne et du Champagne. La craie, en plus d’assurer un vieillissement optimal du Champagne, conserve aussi excellemment les vestiges archéologiques. Au sein de quatre sections, on découvrira ainsi « la formation du paysage et les richesses paléontologiques du sous-sol », « l’histoire de l’implantation des hommes sur le territoire », « l’élaboration du vin de Champagne », « les grands mécènes et explorateurs du XIXe siècle et de la Belle Epoque ». Tout un (intéressant) programme.

Les Habits de Lumière

En attendant, il est un autre rendez-vous sparnassien incontournable au coeur de l’hiver : les Habits de Lumière qui célèbreront leur édition anniversaire (la 20e) du 13 au 15 décembre lors d’un weekend festif, chic et convivial. Au programme : performances artistiques, feu d’artifice, déambulations oniriques, vidéo-mapping sur les façades d’Epernay, spectacle aérien et surtout dégustations pétillantes dans les cours des maisons de Champagne de l’Avenue du même nom.
Ces Habits de Lumière se doublent d’Habits de Saveurs, au cours desquels 10 chefs de la région élaborent un accord mets et champagne. Des ateliers de cuisine et un concours pour pâtissiers en herbe complètent le programme d’un week-end haut en couleurs et fort en bulles au cœur de l’hiver. En février, la cité champenoise ouvrira le Musée du Vin de Champagne et d’Archéologie dans l’ancien hôtel particulier de Charles Perrier, fondateur de Perrier-Jouët.

www.epernay.fr

https://habitsdelumiere.epernay.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s