Home

Citytrip maritime.

Entre patrimoine et shopping, gastronomie et balade : citytrip à La Rochelle, une cité historiquement tournée vers l’océan.

Des tours, des ports – Vieux, Neuf ou de plaisance -, des remparts, une ville en bois, des maisons d’armateurs ou de marins-pêcheurs, une Histoire mouvementée et surtout maritime : La Rochelle est une destination parfaite pour un city-trip mi-citadin mi-marin, mi-culturel, mi-épicurien.

 

Un peu d’Histoire

Aux portes de l’océan, de riches prairies et des marais salants, La Rochelle est depuis toujours une plaque tournante du commerce international, celui du sel et du vin historiquement.
Et c’est avant tout cette histoire de marins et de commerçants qui raconte et façonne la ville qui a toujours su défendre son art de vivre et ses intérêts : le commerce et la liberté d’entreprendre et de penser.
Novatrice, la ville s’affranchit très tôt, sous l’impulsion de Guillaume X puis de sa fille Aliénor, des règles féodales pour favoriser l’indépendance et le commerce, notamment vers les pays du nord et l’Angleterre.
Ouverte aux idées nouvelles, la ville devint rapidement un haut-lieu du protestantisme… jusqu’au grand siège de 1627-1628, ordonné par Richelieu, qui vit la ville riche et donc dangereuse pour l’unité du royaume, réduite ou presque à néant avec trois-quarts de ses habitants affamés et tués.
Se relevant de ces cendres, la ville reprit vite de sa superbe, grâce à la mer, à la grande épopée des Amériques, au commerce du sucre, des fourrures, de l’indigo … et à la traite négrière.
Quelques siècles plus tard, l’arrivée du chemin de fer, la création du Port de la Pallice (6e port maritime de France aujourd’hui) puis le virage de l’innovation et du développement durable continuent à faire rayonner la ville qui révèle dans son architecture et ses quartiers les traces de ce passé tumultueux et prospère. Le Vieux Port, protégé par la Tour de la Chaîne et la Tour Saint Nicolas, et plus loin celle de la Lanterne, témoigne, depuis le XIIIe siècle, de la longue vocation maritime de la ville. Les rues à arcades du centre ville sont typiques des cités commerçantes tandis que les hôtels particuliers entre préfecture et marché illustrent la puissance des riches armateurs.

Du côté de Saint-Nicolas, les plus modestes marins-pêcheurs d’antan ont laissé la place aux bobos du XXIe siècle tandis que les quais du Gabut oublient les pêcheurs de l’époque pour céder à l’esprit mi-scandinave, mi friche industrielle avec graffs et guinguettes d’été. Plus loin, les anciens entrepôts du Bassin des chalutiers hésitent entre bateaux et ateliers de créateurs. Et l’Université réinvente l’avenir au milieu de nouveaux quartiers sortis de terre et des marais.

Balades à thème

Au fil de son Histoire et de son patrimoine, La Rochelle invite donc à de multiples balades à thèmes, au gré des envies et des inspirations.

En vélo tout d’abord (ou plutôt en Yélo jaune) pour un tour d’horizon des différents quartiers et zigzaguer de siècles en ports, de ruelles en ponts. Puis s’intéresser à l’architecture, du Moyen-Age au contemporain en passant par gothique flamboyant et pur Renaissance, et en croisant quelques maisons à colombages ici recouverts d’ardoise pour être protégés des embruns. Ne pas oublier de lever la tête pour guetter les gargouilles et autres emblèmes de la ville en forme de navires.

Un autre parcours ? Sur les traces des premiers amateurs de bains de mer qui allaient prendre les eaux aux Bains Marie-Thérèse, joliment installés au sommet d’un élégant mail de verdure tandis que les habitants un peu moins fortunés allaient aux bains de la plage dite de… la Concurrence ! Art de vivre toujours, les Rochelais aiment manger et profiter d’une ville largement rendue aux piétons. Flâner sur le marché à la rencontre des producteurs locaux est un sport hebdomadaire prisé : une bouteille à choisir au Tastevin (et y prendre un verre), un plateau de fromages à l’Epicurium, une glace chez Ernest, meilleur glacier de la ville.

Et un peu plus loin, une visite chez le producteur de Cognac et Pineau des Charentes Normandin-Mercier, entreprise familiale depuis 1872 et cinq générations : on y découvre le Paradis et quelques autres associations chocolat et Cognacs, avec une préférence pour le Grande Champagne La Péraudière ou le Petite Champagne 1976.

De retour en ville, il est temps de penser aux nourritures spirituelles, comme à La Coursive, scène nationale, ou au Museum rénové dans l’esprit cabinet de curiosités XIXe. City-trip oblige, La Rochelle est une excellente destination shopping, avec de nombreux créateurs et boutiques qui promettent renouveau dans les dressings et la home sweet home déco.

Carnet d’adresses et shopping design et créateurs locaux dans un prochain article !

 

 

 

2 réflexions sur “La Rochelle

  1. Pingback: La Rochelle Carnet d’adresses | 9skyline

  2. Pingback: Un été en France | 9skyline

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s